DESIGN THINKING

Le « Design Thinking » propulse l’innovation, il s’agit d’apporter de la nouveauté pour séduire les consommateurs et conforter la dimension expérientielle.

En règle générale, le marketing considère traditionnellement le design comme un atout pour sublimer les produits ou les services. Il l’utilise comme outil de séduction et de plus-value vis-à-vis des consommateurs. Pourtant, le rôle principal du designer est de créer une solution qui correspond aux besoins des clients tant sur le plan fonctionnel qu’esthétique.

Le Design Thinking correspond finalement au retour des notions originelles du design dans l’ingénierie commerciale. Il est focalisé sur l’humain et sur l’expérience que vont lui apporter les services ou les produits. C’est une philosophie qui se reflète dans les étapes de conception avec l’analyse des besoins et l’expérimentation pour une amélioration continuelle.

 

En d’autres termes, c’est l’application de la philosophie et de la méthodologie de l’univers des designers à des domaines extérieurs. Il implique de ne pas considérer le design comme un aspect secondaire mais plutôt comme un aspect stratégique de l’entreprise. Il est introduit à tous les niveaux de la structure et influence chaque décision, chaque processus.

Le Design Thinking est une méthode structurée. En fonction des interprétations, il existe 4, 5 ou 7 étapes qui construisent la philosophie de conception. 

Cependant, nous retrouvons 3 phases essentielles constituant le noyau de la technique qui sont :

  • L’identification de la problématique en corrélation avec les besoins des utilisateurs finaux. Elle inclut une période d’observation et d’analyse afin de bien comprendre l’environnement.

  • La réflexion collective sur le concept, qui va permettre de résoudre la problématique. Souvent organisée “en entonnoir’, on commence par un brainstorming puis on filtre les moins bonnes idées pour ne laisser que les meilleures.

  • La mise en place de la “bêta” : on expérimente les prototypes pour entrer dans une dynamique d’amélioration avant de parvenir à la solution finale.

 

Instaurer le Design Thinking au sein de son entreprise, par sa dimension humaine, demande cependant certaines qualités et pré-requis tels que :

L’empathie : pour comprendre ce dont les consommateurs ont besoin, il faut pouvoir se glisser dans leur tête et utiliser leur insatisfaction pour développer une véritable expérience utilisateur.

La capacité de synthèse : un service ou un produit trop difficile à utiliser n’est jamais en faveur de l’expérience utilisateur. Il faut savoir rejeter les idées trop complexes pour se concentrer sur les concises.

La suppressiondes stéréotypes du design :le design n’est pas une notion uniquement matérielle. L’univers du digital a d’ailleurs assimilé ce concept, les grandes entreprises du web utilisent aujourd’hui le Design Thinking pour créer des plateformes user-friendly.

Le fait d’être prêt à investir

Le Design Thinking pourrait s’apparenter à de la R&D. Il demande une longue phase d’analyse pour développer un produit adéquat. La recherche coûte cher et demande un certain investissement financier et humain.

Bien utilisé, il peut devenir une arme redoutable qui permettra de se démarquer de la concurrence, voire de l’éclipser. La nouveauté est aujourd’hui cruciale dans un objectif de conquête commerciale. Le Design Thinking permet d’atteindre une capacité d’innovation considérable.

...

DESIGN THINKING

The "Design Thinking" propels innovation, it is about bringing novelty to seduce the consumers and to reinforce the experiential dimension.

In general, marketing traditionally considers design as an asset to sublimate products or services. He uses it as a tool of seduction and added value vis-à-vis consumers. However, the main role of the designer is to create a solution that meets the needs of customers both functionally and aesthetically.

Design Thinking is ultimately the return of the original notions of design in commercial engineering. It is focused on the human and on the experience that the services or the products will bring to him. It is a philosophy that is reflected in the design stages with needs analysis and experimentation for continual improvement.

 

In other words, it is the application of the philosophy and methodology of the universe of designers to external domains. It implies not to consider design as a secondary aspect but rather as a strategic aspect of the business. It is introduced at all levels of the structure and influences every decision, every process.

Design Thinking is a structured method. Depending on the interpretations, there are 4, 5 or 7 steps that build the design philosophy.

However, we find 3 essential phases constituting the core of the technique which are:

  • Identification of the issue in relation to the needs of end-users It includes a period of observation and analysis to understand the environment.

  • The collective reflection on the concept, which will solve the problem.Charged often" funnel ", we start with a brainstorming and filtered the least good ideas to leave only the best.

  • The implementation of the" beta ": we experiment with prototypes to enter a dynamic improvement before reaching the final solution.

  •  

Establishing Design Thinking within its company, by its human dimension, however, requires certain qualities and pre-requisites such as:

Empathy: To understand what consumers need, you have to be able to slip into their heads and use their dissatisfaction to develop a real user experience.

Synthesis ability: A service or product that is too difficult to use is never in favor of the user experience. One must know how to reject ideas that are too complex to focus on the concise.

The removal of stereotypes from design: design is not just material. The world of digital has also assimilated this concept, large companies of the web today use Design Thinking to create user-friendly platforms.

Being ready to invest

Design Thinking could be like R & D. It requires a long phase of analysis to develop a suitable product. Research is expensive and requires some financial and human investment.

Well used, it can become a formidable weapon that will stand out from the competition, or even eclipse. Novelty is crucial today in an objective of commercial conquest. Design Thinking makes it possible to reach a considerable capacity for innovation.

...

« Design Thinking : la prochaine étape de transformation business pour gagner la course à l'innovation »

L'OBSERVATOIRE INFLUENCIA

Publié le 05/12/2017

 

A notre époque, l'expérience client est devenue essentielle pour maximiser le parcours d'achat et fidéliser les utilisateurs. A ce titre, le Design Thinking, qui pose l'empathie, l'intuition et la co-création avec l'utilisateur comme pierre angulaire de l'innovation, pourrait bien devenir le sésame des entreprises qui souhaitent se différencier et croître sur leur marché.

 

Pourquoi le Design Thinking, inventé dans les années 50, est-il redevenu tendance à l'ère des start-ups et du digital ? Les géants de l'Internet, comme Google, Facebook ou encore Amazon, où bien des firmes innovantes comme Apple ou Dyson ne jurent que par lui. Ils l'utilisent pour concevoir et optimiser leurs produits et leurs plateformes. Cette méthodologie qui place le design au cœur du processus de création et de développement convainc de plus en plus de dirigeants d'entreprises. Elle est enseignée dans quelques écoles à travers le monde, dont l'Ecole des Ponts et Chaussées en France. Mais pourquoi le Design Thinking émerge-t-il maintenant et pour quoi faire ?

 

 

L'émergence d'une économie de l'expérience

 

Le digital n'en n'a pas fini de transformer nos existences. Avec l'émergence des start-ups et de la nouvelle génération hyper-connectée, la notion d'expérience client que procure une innovation a pris le pas sur sa nouveauté ou sur sa dimension technologique. Des études montrent qu'une expérience client positive génère un engagement très fort et une fidélité accrue à la marque. Dès lors, la rentabilité et le succès d'une entreprise semblent donc résider dans une recette type : concevoir et proposer un produit ou un service permettant au client de vivre une expérience la plus riche et la plus épanouissante possible. Des entreprises comme Apple avec son i-Phone ou Dyson, avec son aspirateur sans fil, l'ont bien compris. Voilà comment le Design Thinking, cher aux designers, est aujourd'hui devenu l'outil privilégié pour concevoir et mettre sur le marché de nouvelles expériences consommateurs.

 

 

Empathie, idéation et prototypage : les trois étapes clés pour innover

 

Le Design Thinking est une manière nouvelle d'appréhender un projet d'innovation. Permettant de sortir des sentiers battus habituels, il associe dans une même équipe de développement des ingénieurs et des professionnels du marketing, aux compétences analytiques, avec des créatifs, plus intuitifs. L'objectif de cette équipe consiste dans un premier temps à identifier une problématique à laquelle sont confrontés les consommateurs et de comprendre son environnement via une étude de marché, de type ethnographique. Ils entrevoient ainsi, de manière concrète, le type d'expériences vécues par les utilisateurs. Cette phase est marquée par la notion d'empathie, un terme cher au Design Thinking. Vient ensuite la phase d'idéation qui va permettre d'identifier un concept et une idée destinés à résoudre la problématique identifiée en phase 1. Puis viendra la phase de prototypage qui permettra de donner une forme à ce concept et d'aboutir à un produit qui sera testé par les utilisateurs, appelés « Béta-testeurs ». Des itérations seront ensuite réalisées en fonction des feed-back pour parvenir à un MVP, un « Minimum Viable Product » qui sera mis sur le marché.

 

 

Une ère de co-création qui favorise l'intelligence collective

 

Pour instiller cette culture, cet état d'esprit du Design Thinking, il est essentiel de parvenir, à un moment ou à un autre, à l'industrialiser et à le « routiniser ». En effet, si cette notion d'écoute de l'utilisateur et du marché semble une question de bon sens et une évidence, elles n'en suivent pas moins une méthodologie très structurée. Pour réussir, celle-ci ne peut être appliquée à moitié. Elle consiste en un équilibre entre discipline et méthodologie qui fait penser à la méthode agile. L'objectif est d'aboutir à un résultat tangible, tout en restant avec l'esprit ouvert, avec une vision très large. A chaque instant, diverses hypothèses sont ouvertes, chacune portant ses succès ou ses échecs. Capitalisant sur les possibilités infinies de notre créativité, l'esprit alterne en permanence entre intuition et analyse. Il s'agit de partir sur une hypothèse de travail avec en tête une seule question : « est-ce que l'hypothèse retenue fonctionne par rapport à l'objectif recherché ? ». Les applications du Design Thinking sont multiples et concernent tout projet innovant : qu'il s'agisse des usages liés à une voiture, de concevoir le magasin du futur ou de réaliser les installations d'un événement. 90% des start-ups qui échouent le font parce qu'elles se sont préoccupées de lancer un produit ou un service qui leur tient à cœur, sans se demander si elles résolvent un problème humain. Le Design Thinking est donc essentiel pour permettre la réussite de tout projet innovant.

 

 

Evangéliser et convertir au Design Thinking

 

Comment convertir les entreprises au Design Thinking ? Avant « d'entrer dans le dur » avec une méthodologie, il est essentiel de commencer par des process mis en place par des experts qui ont déjà pratiqué le Design Thinking, coaches agiles ou designers. Ces profils pourront ainsi évangéliser sur ce sujet, par exemple en lançant un projet test bien cadré, dont les résultats sont connus d'avance, à partir d'un brief. Des outils ludiques, notamment de gamification, permettront de motiver et d'encourager les équipes de néophytes à continuer à pratiquer ces méthodologies.

 

 

Le Design Thinking et le futur de l'entreprise

 

Pour un prestataire, travailler avec un client en mode Design Thinking nécessite que ce dernier ait un niveau de maturité et de disponibilité très important. Il doit également être prêt à investir en ressources et en budget sur ce type de projets. L'innovation et la croissance sont à ce prix. Pour toutes ces raisons, le Design Thinking est probablement la prochaine étape de transformation business au sein des entreprises. Les premiers à l'adopter seront les gagnants.

CONTACT

PARLONS - NOUS ET PASSONS  L'ACTION ...

LET'S TALK AND RUN FOR ACTION ...

Change Future. Act

  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon
ActFuture
France - 2 Agences :
Paris & Lyon.

Siège administratif et financier:

2, rue Saint-Paul

92200 Neuilly-sur-Seine - France

SARL 250 000€

RCS 75 B 304 952 443 00030

CONTACT:

contact@actfuture.com

Agence Paris: 00 33 (0)1 88 32 15 69

Agence Lyon: 00 33 (0)4 28 29 85 31